Alors que les effets sanitaires de la pollution atmosphérique de l’extérieur des locaux commencent à être bien documentés, on s’interroge toujours sur l’impact sur la santé allergique et respiratoire des contaminants présents dans l’air intérieur des locaux puisque peu de polluants ont été considérés. L’investigation des effets des polluants de l’environnement rural est d’un grand intérêt car elle permet de mieux comprendre les états de santé allergique et respiratoire. En milieu rural, les maladies allergiques sont rares mais les broncho-pneumopathies chroniques obstructives (BPCO) communes et cela en dépit de la faible prévalence du tabagisme actif, ce qui suggère l’existence de phénotypes particuliers de ces pathologies. La faible prévalence de l’asthme et des allergies chez les enfants vivant à la campagne par rapport aux enfants vivant en zone urbaine a été attribuée à l’exposition précoce aux endotoxines provenant des animaux de la ferme. Cependant, les endotoxines ne permettent pas d’expliquer entièrement la prévalence des maladies allergiques et respiratoires et d’autres contaminants biologiques et chimiques aériens semblent être impliqués, dont la majorité n’a pas fait l’objet d’études de population. Ainsi, il est pertinent d’investiguer les relations entre la santé allergique et respiratoire et les expositions aux contaminants en milieu rural en tenant en compte d’une façon plus exhaustive de ces expositions, plus particulièrement en disposant de mesurages objectifs de celles-ci. Par ailleurs, à ce jour peu d’études épidémiologiques ont porté sur la prévalence et les facteurs associés aux maladies allergiques et respiratoires en milieu rural en France.

L’étude FERMA - Facteurs de risque de l’environnement rural et maladies allergiques et respiratoires - vise à :

  • Estimer la prévalence des maladies allergiques et respiratoires en milieu rural
  • Étudier les facteurs du milieu rural en lien avec le développement de ces maladies, et notamment mieux cerner le rôle des polluants aériens biologiques et chimiques dans le risque de maladies allergiques et respiratoires en milieu rural.

La compréhension de l'impact des facteurs environnementaux du milieu rural sur la santé allergique et respiratoire constitue un champ d'investigation nouveau, en tant que modèle de compréhension du développement des maladies allergiques et respiratoires. L’étude permettra de disposer de mesures objectives sur les expositions à des contaminants, d'identifier leur rôle et de quantifier leur contribution dans ces pathologies multifactorielles et dont l'étiologie reste mal connue.

Cette étude sera ainsi composé de 2 volets : un volet enfant et un volet adulte.

  • Volet « enfant » :

    L’objectif du volet « enfant » est d’étudier les différences d’exposition à la pollution entre milieu rural et urbain pour mieux comprendre les différences de prévalence d’asthme et d’allergies.

    La population est constituée de 340 enfants âgés de 9-11 ans vivant dans une exploitation de l’Allier, du Puy de Dôme, de la Haute-Loire et du Cantal. Le protocole d’enquête est basé sur le protocole international de l’étude ISAAC (International Study of Asthma and Allergy in Childhood). Il est composé d’un questionnaire portant sur les maladies allergiques et respiratoires et leurs facteurs de risque ainsi que d’un bilan médical réalisé à l’école (mesures anthropomorphiques, examen de la peau, tests cutanés, …). L’exposition de la pollution à l’école a été évaluée à l’aide de mesures objectives (composés organiques volatiles, NO2, PM2.5). Enfin une étude cas-témoin nichée a été mis en place afin d’étudier l’impact de la pollution domiciliaire. Les résultats de ces données seront comparés aux résultats de l’étude des 6 Villes (volet français de l’étude ISAAC) qui s’est déroulé notamment à Clermont-Ferrand. Il sera ainsi possible de comparer les différences de prévalences entre milieu urbain et milieu rural ainsi que les différences d’exposition.

    Les premiers résultats montrent des associations entre exposition aux composés organiques volatiles, issus entre autre de la peinture, la colle ou les produits de traitement du bois, et le risque d’asthme.

    Au total, l’étude FERMA permettra d’obtenir des données de prévalences pour le milieu agricole français, en utilisant un protocole international standardisé. Les résultats du volet « enfant » permettront non seulement de comprendre les facteurs de risque impliqués dans ces pathologies mais aussi la différence de distribution de pathologies respiratoires et allergiques entre milieu rural et milieu urbain (pour lesquels les facteurs de risque sont mieux connus). Elle pourra donc mettre en évidence si des contrastes importants existent en termes d’expositions environnementales et si à ces contrastes importants peuvent être associées des variations significatives dans la prévalence des indicateurs de santé considérés, permettant de soulever des hypothèses sur le rôle de ces expositions.

    Financement : ADEME, SPLF, PHRC

  • Volet adulte :

    Ce volet vise à clarifier les liens entre les maladies allergiques et respiratoires, et plus spécifiquement la BPCO et l’exposition à la pollution atmosphérique, professionnelle et domiciliaire en milieu rural en se focalisant sur les mécanismes d’action en jeu. La population sera constituée de 1000 travailleurs agricoles (salariés et exploitants) recrutés en Auvergne par le biais de la Mutuelle des Salariés Agricoles (MSA). Ceux-ci feront l’objet d’un questionnaire standardisé sur la BPCO et les autres maladies allergiques et respiratoires, les facteurs de risques potentiels et des questions permettant de quantifier les expositions au domicile et au travail. De plus, un examen médical approfondi permettra la collecte de marqueurs permettant de caractériser la BPCO en milieu rural ainsi qu’un prélèvement de salive (ADN) pour l’étude des interactions gène-environnement. Une étude cas-témoin nichée sera mis en place afin de réaliser des mesures des principaux polluants chimiques et biologiques dans la pièce de vie de la maison et au poste de travail : poussières fines et ultrafines, moisissures et dérivées, endotoxines. L’ensemble des données sera recueilli grâce à un dossier patient informatisé, e-FERMA. Ce dossier a été élaboré à partir d’un outil développé au sein de l’équipe EPAR. Il permet non seulement un recueil sécurisé à travers une interface adaptée à l’étude mais aussi une utilisation continuelle à travers les différentes phases de l’enquête assurant ainsi un suivi global des informations collectées.

    Le volet « adulte » de l’étude permettra de recueillir des données sur les phénotypes intermédiaires d’allergies et maladies respiratoires en milieu rural, ce qui n’a jamais été fait auparavant. A plus long terme, le dessein intergénérationnel de l’étude et l’ADN des individus vont permettre d’étudier les interactions de type gène environnement dans la relation entre le milieu rural et les maladies allergiques et respiratoires. Cette étude se focalise sur des points encore peu investigués ce qui va permettre d’obtenir des données nouvelles sur le lien entre la BPCO et l’exposition à la pollution professionnelle et au domicile, mesurée de manière objective en s’intéressant à une population particulièrement sensible : la population agricole de surcroît excessivement exposée.

    Financement : AFSSET, crédit agricole, CNMR

    Le volet « adulte » est réalisé en partenariat avec :