[Covid-19] Information pour les parents d'enfants atteints de maladies respiratoires

Mar 25 2020

sp2aSuite à de nombreux appels reçus concernant le Covid-19 dans le contexte des maladies respiratoires de l’enfant, la Société pédiatrique de pneumologie et d'allergologie a souhaité apporter les éléments de réponses suivants :

> Pour la consulter : la lettre d'information sur le Covid-19 de la Société pédiatrique de pneumologie et allergologie

Qu’est-ce que le Covid-19 (ou 2019nCov ou SARS-COv-2) ?

Le Covid-19 est une infection virale à tropisme respiratoire liée à un virus de la famille des coronavirus. Les coronavirus sont habituellement responsables d’infections respiratoires de sévérité variable pouvant aller du simple rhume à des infections respiratoire sévères. Deux coronavirus ont donné lieu à des épidémies mondiales graves chez l’homme : le SRAS en 2002-2003 et le Mers-CoV à partir de 2012 au Moyen-Orient.

Le Covid-19 est apparu en Chine fin 2019 dans la région du Wuhan avec un probable passage initial de la maladie de l’animal à l’homme dans un marché. Les contaminations se sont ensuite effectuées par de manière interhumaine via les gouttelettes et les mains. La diffusion de l’épidémie est actuellement large à l’échelle mondiale et le territoire français est touché. 

Quels sont les symptômes de la maladie ?

Les symptômes sont ceux d’une infection respiratoire fébrile, incluant fièvre, toux, fatigue, douleurs musculaires et pour les cas les plus sévères une détresse respiratoire pouvant conduire à l’insuffisance respiratoire aiguë et au décès. Des formes peu, voir non-symptomatiques sont par ailleurs décrites (notamment sans fièvre). La période d’incubation peut varier entre 1 et 14 jours.

Que sait-on du Covid-19 en pédiatrie ?

À ce jour, les données pédiatriques disponibles sont rassurantes et le Covid-19 apparaît être une infection bénigne chez les enfants et les adultes jeunes. Les enfants ne représentent en effet que 2% des malades et aucun décès d’enfant de moins de 9 ans n’a été rapporté parmi les 72 314 patients chinois colligés par le Chinese Center for Disease Control and Prevention dans un article paru le 24/02. De la même manière, nous disposons depuis le 28/02 des données de santé détaillées de 1099 patients chinois. Parmi ces 1099 malades seuls 9 avaient moins de 15 ans, 1 seul était jugé sévère mais aucun n’a eu besoin de prise en charge en unité de soins intensifs. Les données italiennes vont dans ce sens ne rapportant que 8 cas pédiatriques sur les 650 premiers cas italiens.

Même si le réservoir viral ne semble pas être fortement pédiatrique, cela n’exclue pas pour autant que les enfants puissent être porteurs peu symptomatiques voire asymptomatiques du virus et le diffuser.

La durée de l’épidémie actuelle ne peut pas être prévue avec précision. Néanmoins si l’on se calque sur les autres épidémies mondiales de coronavirus et sur la situation chinoise, l’épidémie actuelle peut durer plusieurs mois en France et en Europe.

Que sait-on du Covid-19 en contexte de maladies respiratoires chroniques chez l’enfant ?

De manière générale, toute maladie chronique expose à un risque plus élevé de formes graves de maladies infectieuses. Pour le Covid-19, les données en population globale vont dans ce sens mais aucune donnée spécifiquement pédiatrique n’est actuellement disponible..

Quand devez-vous suspecter une infection à coronavirus chez votre enfant et que faire ?

Actuellement on considère qu’un enfant est suspect de coronavirus :

  1. S’il présente des signes d’infection respiratoire avec de la fièvre soit après le retour d’une zone à risque soit après un contact étroit pendant plus de 15 mn et à moins d’un mètre d’un cas confirmé de Covid-19
  2. S’il présente une détresse respiratoire aiguë avec de la fièvre (c’est à dire une forme d’infection grave) dans un contexte possiblement viral et sans autre étiologie évidente d’emblée, même sans notion de voyage/séjour dans une zone à risque ou de contact étroit avec un cas confirmé de Covid-19.

Ces recommandations (notamment les zones à risque) sont susceptibles d’évoluer et sont consultables sur >le site de santé publique

Si votre enfant est dans l’une des situations décrites ci-dessus, il faut alors contacter le 15 qui confirmera si le cas de votre enfant nécessite un dépistage et vous aiguillera vers le centre de dépistage le plus proche avec un circuit dédié, différent de celui des urgences pédiatriques qui doivent éviter d’être le centre de convergence des patients atteints/suspects.

Comment protéger votre enfant et son entourage ?

  1. Les mesures barrières sont donc à appliquer telles que sur cette vidéo et sur l’affiche ci-dessous

     
  2. Le port du masque chirurgical est pour l’instant uniquement recommandé chez les enfants malades (présentant une infection respiratoire fébrile) et chez les médecins les prenant en charge avant tout dépistage. 
  3. Les masques FFP2 (ou ‘canard’) sont réservés au personnel soignant prenant en charge des cas confirmés de Covid-19 en milieu hospitalier avec contact étroit et prolongé et qui réalisent des gestes invasifs.

    Les masques chirurgicaux qui confèrent un certain degré de protection nécessitent désormais une prescription médicale. A l’heure actuelle, il n’existe pas de recommandation spécifique de port d’un masque chirurgical pour les patients porteurs de maladies respiratoires chroniques. Ces recommandations sont néanmoins susceptibles d’évoluer rapidement et nous actualiserons cette lettre dès modification des recommandations gouvernementales sur ce sujet.

    > Consignes sur l'utilisation des masques

  4. Les enfants porteurs de maladies respiratoires chroniques doivent continuer à prendre leur traitement à visée respiratoire habituel avec une bonne observance afin d’optimiser leur santé respiratoire.
  5. Le tabagisme actif est un comportement à risque de forme sévère et doit être prohibé.

 

Pour les questions pratiques:

appeler le 0 800 130 000

 

En cas de suspicion d’un cas comme décrit plus haut :

appeler le 15

Centres RespiRare Angers Besançon Bordeaux Brest Caen Clermont-Ferrand Créteil Dijon Grenoble Kremlin-Bicêtre Lille Limoges Lyon Marseille Montpellier Nancy Nantes Nice Paris - Trousseau Paris - Necker Paris - Cochin Paris - Robert Debré - Centre constitutif Paris - Robert Debré - Centre de compétences Poitiers Reims Rennes Rouen Saint Denis Saint Pierre Strasbourg Toulouse Tours

PNDS DPI DCP

Déclarations publiques d’intérêts

PNDS Dyskinésies ciliaires primitives de l'enfant

Prénom, NomDéclaration publique d'intérêts
Aline TamaletConsulter
Chiara SileoConsulter
Dominique GirardonConsulter
Hubert Ducou le PointeConsulter
Estelle EscudierConsulter
Guillaume ThouveninConsulter
Harriet CorvolConsulter
Isabelle CizeauConsulter
Isabelle HonoréConsulter
Isabelle PinConsulter
Jean-Christophe DubusConsulter
Jocelyne DerelleConsulter
Justin MichelConsulter
Katia BessaciConsulter
Laurence BassinetConsulter
Marc KoskasConsulter
Marie LegendreConsulter
Marie-Pierre RevelConsulter
Meriem RahmaniConsulter
Muriel LebourgeoisConsulter
Nicole BeydonConsulter
Pierre-Régis BurgelConsulter
Stéphanie WaninConsulter
Véronique HoudouinConsulter

PNDS DPI PID

Déclarations publiques d’intérêts

PNDS Pneumopathies interstitielles diffuses de l’enfant

Prénom, NomDéclaration publique d'intérêts
Rola Abou TaamConsulter
Serge AmselemConsulter
Tiphaine BihouéeConsulter
Céline BinetConsulter
Laureline BertelootConsulter
Déborah BlochConsulter
Michèle BouléConsulter
Aurélie ClavelConsulter
Annick ClementConsulter
Aurore CoulombConsulter
Pierrick CrosConsulter
Jacques de BlicConsulter
Jean-Christophe DubusConsulter
Hubert Ducou le PointeConsulter
Ralph EpaudConsulter
Michaël FayonConsulter
Laurent GouyaConsulter
Alice HadchouelConsulter
Véronique HoudouinConsulter
Marie LegendreConsulter
Nadia NathanConsulter
Meriem RahmaniConsulter
Philipe ReixConsulter
Jean-Luc RittiéConsulter
Chiara SileoConsulter
Aurélie TatopoulosConsulter
Caroline ThumerelleConsulter